Ils nous font confiance
FORUM


Vous nous posez des questions...
Dans la mesure du possible, nous vous répondons ! info@mobilwavre.be

 

LE SERVICE DES TRAVAUX

Le service des travaux de la ville de Wavre vous communique les voies communales fermées momentanément à la circulation

RANDONNÉES
ACTIVITÉS


Vous êtes l'organisateur d'une randonnée, d'un rallye automobile ou pédestre, une course cycliste ou encore une activité relative à la mobilité. Faites-nous parvenir un mail, votre annonce sera placée sur notre site.
info@mobilwavre.be
Ou un article vous sera consacré dans notre magazine.


MAGAZINE


Vous n'avez pas reçu notre magazine, vous êtes interessé d'en recevoir un exemplaire envoyez-nous un mail info@mobilwavre.be


PUBLICITE

 

Vous désirez prendre contact avec notre conseiller publicitaire, pour une insertion dans notre prochain magazine ou sur notre site internet. Envoyez-nous un mail.

Denis Evrard
Tél: 0497/41 63 86

prochaine parution
avril 2010

 

depuis le 15 août 2005

 

Weboscope mesure d'audience, statistiques, ROI
Classement des meilleurs sites et positionnement

la reproduction, même partielle des textes, logos, photos est interdite sauf accord signé de la direction de MobilWavre©

Zaventem est-il encore territoire national ?

L'actualité politique met chaque jour en avant, l'écart qui sépare le nord du sud du pays. Cet écart est pudiquement appelé "problème communautaire" et, bien pis encore, séparatisme, éclatement du pays, etc etc. Tout fait donc farine au moulin pour qui entend bien faire vivre ses derniers moments au pays.

C'est au quotidien que ces chantres nationalistes sortent leurs calculettes et démontreront que tel ou tel dossier est plus profitable à une région plutôt qu'à une autre.
Dans ce climat de haute tension, le paysage politique belge est parfois traversé d'accalmies, de trêves. Heureusement. Parfois aussi, la presse révèle certains faits divers moins marrants. Le cas que nous rapportons dans cette édition mérite réflexion à plus d'un titre. Nul ne sera besoin de faire un dessin pour vous faire comprendre pourquoi. Dans la foulée de ce fait-divers, nous avons rencontré la sénatrice wavrienne Marie-José Laloy dont on sait tout l'attachement qu'elle porte à tout ce qui touche directement ou indirectement la démocratie, sa défense, son fonctionnement.
Rappel des faits.
Ainsi donc, ce jour là, un taximan francophone, venu du Brabant wallon à Zaventem pour y conduire des clients à l'aéroport, stationne son véhicule près de l'entrée de la grande salle de l'aéroport. Dans la précipitation, (car en ces lieux où la vie se déroule à mach 2, le temps est compté), le taximan ne remarque pas que son véhicule déborde de 50 centimètres de la zone autorisée. Le temps de décharger les valises du coffre, il se fait apostropher par un trio de policiers, qui se trouvaient dans les parages. On peut franchement penser que ces policiers ont (mais on ne saura jamais le prouver) entendu le taximan et ses clients parler en … français. Ce qui n'empêche pas l'un des policiers de faire remarquer en flamand et sur un ton assez rude (euphémisme) et gesticulations à l'appui, que le véhicule n'est pas bien garé et qu'il faut le bouger. Réplique polie et en français du taximan : "Excusez moi, monsieur l'agent, mais j'en ai vraiment pour une toute petite minute et puis je m'en vais".
Colère du policier, en flamand : "Mais nom de Dieu, vous êtes à Zaventem ici. Et vous devez donc parler en flamand, sinon cela va mal se passer".
Le taximen, qui a compris vaille que vaille le message, explique qu'il ne connaît pas la langue de Vondel. Sur ce, on lui demande ses papiers, on fait le tour de son véhicule plutôt deux fois qu'une. Rien d'anormal. Sur ce, le policier, cette fois renforcé par la présence encore plus rapprochée de ses collègues, explique à ces derniers que le taximan le nargue, que le taximan ne se rend pas compte qu'il est en Flandre, et patati et patata. Sur ce, un des policiers s'adresse au taximan : “ J'espère que vous avez compris la chance que vous avez aujourd'hui. Parce que nous sommes de très bonne humeur ce matin. Mais vous n'aurez pas toujours autant de bol. Moi, à votre place, je m'arrangerais avec un collègue flamand pour éviter des emmerdements et je ne reviendrais plus moi-même ici".
Ce fait divers, dont la presse quotidienne avait fait état, a été expliqué à la sénatrice Marie-José Laloy, qui nous l'a commenté, après l'avoir bien considéré par sa lorgnette de femme - politique - socialiste - belge siégeant au Sénat et au conseil communal de la ville de Wavre.
Par la lorgnette de Marie-José Laloy
Marie-José Laloy :"Le cas du taximan mériterait au moins qu'une plainte soit déposée. Pour plusieurs motifs. Le premier étant que la police bruxelloise doit être bilingue. Dois-je rappeler que dans le cas qui nous occupe, ces policiers sont des agents de l'état travaillant sur un territoire national. Deuxièmement, j'estime que le comportement de la police a été dangereux pour la sécurité. En effet, ne plus avoir confiance en son voisin flamand ou avoir le sentiment qu'on ne peut plus lui faire confiance, c'est la porte ouverte aux dérives. Dois-je souligner que les conflits communautaires sont nés comme cela".
Marie-José Laloy va encore plus loin dans son raisonnement lorsqu'elle rappelle certaines choses que les aînés ont gravées à tout jamais dans leur mémoire mais qu'il faut bien rappeler aux plus jeunes :
" La sécurité d'un pays est fragilisée par des conflits internes. Par ailleurs, le nationalisme défend de façon absurde la nation. Les flamingants font penser aux nazis. Le nationalisme va à l'encontre de l'Europe que nous avons souhaitée"
Pas tous dans le même sac
La sénatrice wavrienne rappelle aussi que certains flamingants prennent un peu vite leurs rêves pour des réalités:
"Les Flamands veulent plus d'autonomie? Ils disent qu'ils paient pour les wallons ? Ils sont 24% des électeurs flamands à dire cela. Mais plus de 75% des électeurs flamands sont des démocrates. Je le dis tout net: il ne sert à rien de trop diaboliser la Flandre. Mais on doit être vigilant. Le cas de Zaventem est assez révélateur à ce sujet. Pour ma part, je préfère me dire que 75% des élus flamands l'ont été sur des listes qui se revendiquent démocrates. J'y vois une sorte de garantie et une raison d'espérer que la démocratie a les outils en mains pour résister à ceux qui veulent la détruire. Mais, je le répète: plus que jamais, il convient d'être vigilant".

.


 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mobilwavre® est une production de JCD graphique éditions - Voie du Maréchal Ney, 12 - 1300 WAVRE - 010-45 41 22 • last revised 22-01-2010